Beauté: Quand l’Autre Danseuse est le Soi par Alice Walker

X

Confidentialité & Cookies

Ce site utilise des cookies. En continuant, vous acceptez leur utilisation. En savoir plus, y compris comment contrôler les cookies.

Compris!

Publicités

Intention: L’intention de cet essai est de montrer que nous sommes souvent nos critiques les plus sévères en matière de beauté et que nous laissons souvent cela affecter notre vision de nos vies.

L’intention de cette pièce est également de raconter son expérience d’enfance avec la beauté, et comment elle en est venue à se sentir belle après son accident. Cet essai se déplace à travers la vie de Walker et expose son voyage et les luttes auxquelles elle a fait face en matière de beauté.

Arrangement: Walker a arrangé cet essai pour qu’il suive le récit de sa vie. Chaque section est consacrée à un moment significatif où elle a rencontré l’idée d’être belle et comment cela l’a affectée. Tout d’abord, elle a décrit une époque où être “mignon” méritait l’adoration de son père. Alors qu’elle continue de décrire sa vie, elle commence à décrire comment le fait de ne pas être assez belle l’a rendue insécurisée. Enfin, elle termine l’essai en expliquant comment elle a accepté d’être son propre genre de belle et ne le laisse plus affecter d’autres aspects de sa vie, tels que son travail scolaire, comme elle l’avait fait auparavant. Cet arrangement permet au public de grandir et d’apprendre avec Walker afin qu’il puisse mieux comprendre son argument et son intention d’écrire.

Pathos: Walker utilise plusieurs exemples de pathos dans cet essai pour interagir avec le public. Les exemples les plus efficaces de pathos sont lorsque Walker décrit à quel point elle a été traitée à cause de l’apparence de son œil. La première fois que le public voit cela, c’est lorsque Walker décrit les taquineries qu’elle endurait à l’école. Plus tard, elle décrit comment, au moment de l’incident, un homme blanc ne l’emmenait pas à l’hôpital avec son père. Elle parle même de la négligence qu’elle a ressentie de son propre père après l’incident car il ne l’a plus jamais choisie pour la foire plutôt que ses frères, le plus haut symbole d’honneur de leur famille. Cette utilisation du pathos engage le public de manière très intime afin qu’il puisse mieux comprendre la vie de Walker en suivant son récit.

Citation: Une citation qui m’a marqué était: “Elle est belle, entière et libre. Et elle est aussi moi.”Dans cette citation, Walker fait référence à “l’autre danseuse” qu’elle rencontre dans le dernier paragraphe de l’essai. Cependant, le public comprend maintenant que l’autre danseuse n’est en fait qu’un reflet d’elle-même et de la nouvelle façon positive dont elle se voit. Cette nouvelle version de Walker ne fait surface qu’une fois qu’elle a acquis une nouvelle perspective sur son œil. Elle a commencé à voir son imperfection comme le fait sa fille – aussi belle – et est donc devenue “belle et libre.”

– Grace Dearing

Pathos: Beaucoup de pathos est présent après l’accident de Walker. Elle dit à son auditoire: “Ce soir-là, comme je le fais presque tous les soirs, j’abuse de mon œil. Je le râle et je m’extasie devant le miroir ” (766). Cette citation donne un aperçu de la façon dont Walker est mécontente de son apparence, ce qui amène le public à sympathiser avec elle. Tout le monde peut comprendre qu’il est insatisfait d’un aspect de son corps à un moment ou à un autre, et peut donc comprendre avec quoi Walker est aux prises. Walker continue en disant: “Je ne prie pas pour la vue. Je prie pour la beauté ” (766). Elle se dit indirectement laide dans cette citation. Cela amène le public à se sentir désolé pour elle et désolé que l’accident lui ait enlevé sa confiance en elle. À la fin de l’essai, Walker évoque une émotion positive de son public après avoir mentionné que sa fille a dit qu’il y avait un monde dans ses yeux. Elle dit au lecteur : ” Et j’ai vu qu’il était possible de l’aimer : qu’en fait, malgré tout ce qu’il m’avait appris de honte, de colère et de vision intérieure, je l’aimais ” (769). L’ambiance dans l’essai est modifiée à ce stade, et le public est heureux et heureux que Walker ait appris à aimer ses imperfections.

Citation: “Je ne prie pas pour la vue. Je prie pour la beauté ” (766). Cette citation m’a le plus marqué de tout cet essai. J’ai trouvé extrêmement triste que Walker s’inquiète plus d’une question insignifiante, la beauté, qu’une question importante, la vue. Elle place la beauté au-dessus du fait de pouvoir voir, ce qui ne semble pas juste. Cette citation révèle l’emprise que la beauté a sur les gens. Les filles ressentent la pression de bien paraître et d’être belles, et oublient souvent des aspects plus importants de la vie. Walker estimait que les gens la considéraient différemment maintenant qu’elle était imparfaite. Personne ne veut se sentir en insécurité ou laid, mais il est important de se rappeler que les défauts ne changent pas la façon dont les vrais amis pensent de vous. Cette citation soutient l’intention de la pièce. Walker révèle la lutte qu’elle ressentait à cause du tissu cicatriciel sur son œil. Elle ne se sentait pas bien dans son apparence après l’accident, et cette citation révèle à quel point l’accident l’a gravement affectée. Prier pour la beauté au lieu de la nécessité de la vue permet au public de savoir à quel point Walker était peu sûre d’elle-même.

Audience: L’essai de Walker a un large public. Presque chaque personne peut se rapporter à son histoire de ne pas se sentir belle parfois. Bien que les gens ne se rapportent pas à la lutte exacte de Walker avec son œil endommagé, ils peuvent se rappeler certains aspects de leur propre apparence extérieure dont ils n’étaient pas sûrs auparavant. Tout le monde a eu du mal avec l’image corporelle à un moment donné. L’histoire de Walker révèle les insécurités que ses lecteurs ont pu ressentir à un moment ou à un autre de leur propre vie. Le langage de l’essai est simple et informel, contribuant à nouveau au large public. Son essai est facile à lire et à comprendre; une éducation supérieure ou un diplôme n’est pas nécessaire pour pouvoir interpréter et apprécier cet essai. Walker a écrit cet essai sous la forme d’histoires miniatures, qui plaît à son public. Les gens aiment lire des histoires et entendre parler de la vie des autres. Le thème global de la beauté, du langage simpliste et des histoires miniatures contribuent tous au large public que possède l’essai de Walker.

– Vanessa Petranek

Style: Walker a un style très personnel avec le public en commençant immédiatement l’essai par une anecdote. Ce faisant, elle met le lecteur en place un cadre et une trame de fond afin que le public puisse mieux comprendre son intention. Elle donne même des jours / années spécifiques tout au long de l’essai afin d’utiliser le cadre pour aider à raconter son histoire.

Philosophie: Walker montre son éthique en discutant des normes de beauté car elle a eu un accident qui lui a causé une déformation physique. L’essai aurait été totalement différent s’il avait été d’une reine de concours de beauté avec une campagne pour changer la norme de beauté. Walker est réelle dans son essai parce que sa beauté personnelle est mise au défi avec quelque chose qu’elle ne pouvait pas contrôler et elle choisit la manière de réagir à cela. Ce scénario de cause à effet lui donne de la crédibilité et un public impatient d’entendre son point de vue.

Devis: “Depuis sa naissance, je m’inquiète de sa découverte que les yeux de sa mère sont différents de ceux des autres. Sera-t-elle gênée?”J’adore cette citation car elle montre que même si elle a toutes ces opinions fortes sur la beauté, elle a toujours des doutes. Il est facile d’avoir une opinion, mais difficile d’être ferme et confiant dans vos opinions. Ce n’est pas de la faiblesse, mais c’est humain. Pour moi, cette citation a enlevé Walker du piédestal d’un auteur publié et l’a rendue compréhensible pour moi.

– Mackenzie Coon

Livraison: Walker livre son intention à son public à travers une anecdote écrite, qui lui permet de décrire ses souvenirs d’enfance avec suffisamment de détails personnels pour évoquer le pathos dans son public et se donner une éthique puisqu’elle a elle-même vécu la blessure et la lutte avec la beauté décrites dans l’anecdote. Walker espace chaque section de texte plus grande pour montrer une transition dans le temps dans chaque nouvelle section.

Citation: La répétition de la citation, “‘Vous n’avez pas changé’, ont-ils dit.”je me suis vraiment démarqué parce que cela a mis en évidence à quel point la lutte contre la conscience de soi peut souvent changer les gens d’une manière souvent invisible ou imperceptible pour les autres. La répétition a vraiment souligné à quel point ses luttes internes avec l’image de soi n’ont pas été vues par sa famille au fil des ans.

Ethos: Walker se fournit déjà ethos en utilisant une anecdote personnelle pour se faire une source fiable. Mais elle est aussi une auteure célèbre en général, surtout si le public connaît les romans qu’elle a écrits. Walker a abordé le sujet de la beauté et de l’estime de soi dans plusieurs livres qu’elle a écrits, ce qui établit en outre qu’elle a une compréhension du sujet. Un exemple bien connu est le roman de Walker The Color Purple, dans lequel le personnage principal Celie a du mal à se considérer belle tout au long de la majorité du roman en raison de la violence domestique.

– Mira Bauer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Back to Top